Expositions professionnelles aux produits cancérogènes : un risque chimique accentué

| Publié le 15 décembre 2021

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter
Dans la continuité des résultats l’enquête SUMER 2017 en Île-de-France, cette publication détaille les expositions aux produits chimiques cancérogènes des salariés franciliens. L’enquête SUMER détermine les expositions aux 28 cancérogènes avérés et probables présents dans une liste de 94 produits chimiques (substances ou familles).

Les principaux résultats :

• En Île-de-France, 7 % des salariés franciliens ont été exposés à au moins un produit chimique cancérogène lors de la dernière semaine travaillée, soit près de 370 000 salariés pour 555 300 situations d’expositions.

• En Île-de-France, 2 % des salariés ont été exposés à au moins deux produits cancérogènes lors de la dernière semaine travaillée avant l’enquête. Cette multi-exposition concerne plus fréquemment les ouvriers qualifiés (12 %) et les salariés du secteur de la construction (10 %).

• Les secteurs de la construction et des transports comptent les plus forts taux d’exposition à des produits chimiques cancérogènes, soit respectivement 34 % et 16 % des salariés. Le secteur de la construction cumule un grand nombre de produits cancérogènes (silice, diesel, poussières de bois) et de situations d’exposition. Les salariés du secteur des transports et de l’entreposage sont essentiellement concernés par les gaz d’échappement diesel.

• Les expositions aux produits chimiques cancérogènes sont plus fréquentes parmi les ouvriers : 32 % parmi les ouvriers qualifiés et 14 % parmi les ouvriers non qualifiés et agricoles.

• Les salariés exposés à des produits chimiques cancérogènes sont également plus exposés à des agents biologiques et à des contraintes physiques.

• Parmi la liste de cancérogènes établis dans l’enquête, les émissions de moteur diesel sont le premier produit cité (32 salariés sur 1000 exposés, soit près de 166 500 franciliens concernés), suivies des fumées de soudage d’éléments métalliques (11 salariés sur 1 000 exposés, soit près de 60 300 franciliens concernés) et des huiles minérales entières (9 salariés sur 1 000 exposés, soit près de 46 900 franciliens concernés).

En savoir plus :

Les données utilisées sont issues de l’enquête Surveillance Médicale des Expositions des salariés aux Risques professionnels (SUMER) 2016-2017 régionalisée pour la région Ile-de-France.

Documents à télécharger :