+ services en département
 
 
 
Accueil > Etudes et statistiques > Synthèse thématique > Les usages des contrats temporaires en Île-de-France : une forme de (...)

Les usages des contrats temporaires en Île-de-France : une forme de précarité de l’emploi

| Publié le 31 mai 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

L’étude dresse un portrait de l’utilisation des contrats temporaires (CDD ou intérim) en Île-de-France en 2016, et des salariés franciliens occupant ces contrats. Elle permet de mettre en lumière d’éventuelles spécificités franciliennes.

La présente étude s’inscrit dans un contexte avant crise sanitaire de questionnement sur le recours aux CDD ou
missions d’intérim sur le marché du travail. A ce titre, la réforme de l’assurance chômage avait prévu la mise en place d’un système de bonus-malus pour lutter contre la précarité et l’enchaînement des CDD ou des missions d’intérim, rejeté par le conseil d’Etat.

La précarité de l’emploi est une notion complexe. En effet, elle désigne pour les économistes du travail les emplois « hors normes » mais peut aussi renvoyer plus largement au vécu des individus en situation de précarité (pauvreté, instabilité, exclusion…).

Cette étude s’intéresse aux contrats temporaires que sont les contrats à durée déterminée (CDD) et l’intérim. L’analyse de ces contrats permet d’appréhender une partie de la précarité dans l’emploi. Cette approche n’est donc pas exhaustive et se restreint seulement à une partie des travailleurs touchés par la précarité sur le marché du travail.

En savoir plus :

Découvrez la synthèse thématique

Documents à télécharger :

--

Webmestre | Accessibilité | Données personnelles et cookies | Légifrance | Mentions légales | Services Publics